Créer sa vie,
la plus belle des créations

Par Arnaud Leduc

Pour moi, créativité et spiritualité marchent main dans la main.
Il en a toujours été ainsi.
Ma créativité s’est éveillée, sous diverses formes, avec mon chemin spirituel.
Et ça continue, et je m’en réjouis. Il n’y a pas d’âge pour rester créatif !

Le mot anglais "create" apparait avec chaque lettre inscrite sur une pancarte colorée, apposée dans un jardin fleuri

Il existe de nombreuses expressions de la créativité

On associe généralement créativité et art, ou art et beauté. Quoique… mais bon !

Je pourrais vous parler pendant des heures de la créativité et de l’hémisphère droit, de la créativité sur mon vélo ou dans mes rêves. Inouï !

Mais, sans doute, la forme la plus élevée est la créativité dans la vie. Créativité de sa propre transformation.
Se réinventer à mesure qu’on progresse dans la vie.
Rendre sa vie intérieure enrichissante à chaque prière, à chaque méditation, à chaque pensée, à chaque activité.
Faire de chaque instant de sa vie un moment de nouveauté.

Ainsi par exemple, vous êtes en train de faire vos courses au supermarché du coin.
Lorsque vous attendez aux caisses, essayez donc de remplacer l’impatience, le stress et l’arrogance… par la gratitude : remerciez (le ciel ou qui vous voulez !) de l’abondance dont vous avez la chance de bénéficier.
Il y a, dans cet endroit, tout ce dont vous avez besoin, et mieux :  tout ce que vous désirez !

Vous verrez, ça marche ! 

Au lieu de vous en prendre à la caissière qui ne va pas assez vite à votre goût, remerciez-la de ce travail pénible et ingrat qu’elle doit assurer durant huit heures par jour pour pouvoir soutenir sa propre famille.
Et elle arrive à le faire avec le sourire, en plus.

D’ailleurs, et c’est là que ça devient intéressant, vous savez comme moi que si vous êtes grincheux et impatient, elle ne vous répondra que par les onomatopées indispensables à l’exécution de son travail.
Si au contraire, vous agrémentez sa routine d’une plaisanterie, si vous la traitez simplement comme un être humain, ou si vous compatissez SINCEREMENT à son triste sort, elle se transformera et vous rendra votre sourire.

C’est dans ce sens qu’on peut affirmer que : “Je crée ma propre réalité.
Laurent Gounelle le dit très bien dans son petit livre “L’homme qui voulait être heureux” : “… Ce que l’on croit de la réalité, du monde environnant, agit comme un filtre, comme une paire de lunettes sélective qui nous amène à surtout voir les détails allant dans le sens de ce que nous croyons… Si bien que cela renforce nos croyances. La boucle est bouclée.
Si l’on croit que le monde est dangereux, on va effectivement porter son attention sur tous les dangers réels ou potentiels, et on aura de plus en plus le sentiment de vivre dans un monde dangereux.

L’effet miroir fait le reste. Les personnes qui me rencontrent pour la première fois vont sentir que je suis dans une attitude de méfiance et elles resteront elles-mêmes sur leur garde. Je m’adonnerai ensuite à mon exercice favori qui est d’interpréter les signes, les sourires, ou les absences de sourire, les regards, les visages, etc.

La réalité n’existe qu’aux yeux de celui qui la voit !

En d’autres termes, selon les lunettes que je porte, le monde change.
Vous vous changez, changez de lunettes.
C’est, en gros, ce que nous dit la physique quantique.

Autre exemple : enfant, on m’a appris qu’un arbre, c’est un feuillage vert avec un tronc brun.
Lorsque, plus tard, adulte, on me demande de peindre un arbre, je peindrai du vert et du brun.
Sans me poser la question de savoir si je peins ce que je vois.

Or, on pense voir mais, en fait, on voit ce qu’on pense.
Lorsque je regarde vraiment l’arbre, en oubliant que c’est un arbre (et avec lui, mes préconceptions), je vois du jaune, du bleu, du rouge, du blanc, du noir. Je crois voir les branches mais en fait, je ne les vois pas.
Donc, inutile de les dessiner ! 
C’est le travail qu’a fait Monet à la fin de sa vie avec ses Nymphéas. Il faut dire qu’il devenait presque aveugle…

Dès lors que je mets de la gratitude dans ma vie, je crée un environnement beaucoup plus plaisant, plus léger, plus calme, plus riche aussi.

Rien de compliqué à cela.
C’est de la créativité à l’état pur. Je crée ma vie.
C’est également de la spiritualité dans sa forme la plus subtile, la plus réelle, la plus concrète.
Et personne ne le fera à votre place.
Chaussez les bonnes lunettes.
La nature fera le reste.

Retour