21 septembre, journée internationale de la Paix

Parmi les grandes valeurs cardinales, dans bien des cultures et des religions, la Paix semble avoir, dans son silence et sa discrétion, posé sa souveraineté.

On aurait pu choisir l’amour, le Bonheur ou la pureté. Non, unanimement toutes les traditions chantent Salam, Shalom, Shanti, Pax …

La paix exprime cet état originel sans déployer sa création, ainsi qu’une graine porte l’ADN de son arbre.

Au cœur de l’être, la force de son essence rayonne d’un pouvoir porteur de vérité.

Au-delà des mots, la paix accorde les sons en harmonisant les silences.

Elle boucle les infinis, le début rejoint la fin. Gravé dans le marbre on peut lire « Repose en Paix ».

Elle est reine car bien plus que le bonheur, elle engendre le contentement qui, par définition, libère l’état de non désir, remède ultime contre l’agitation et la peur.

Sans elle, sans connaître sa vibration, nul ne peut trouver ni son cœur ni son âme.

Om Shanti…

François Becher